Un condensé de toutes les conditions dangereuses

En 2007 en Australie, la parapentiste allemande Ewa Wiśnierska, championne du monde est aspirée jusqu’à 9000 m d’altitude par de violents courants ascendants. Très expérimentée, elle commet ce jour là une erreur en décidant d’approcher un cumulonimbus. Or ce nuage d’orage, présente toutes les conditions défavorables au vol d’un point de vue de la sécurité.

Extrait du documentaire « Miracle in the storm » réalisé par Guy Norris et Leo Farber

Description du phénomène

Phénomènes dangereux liés au cumulonimbus (CC ATConcept)

L’orage est un événement météorologique localisé qui naît de puissants transferts d’énergie par convection (ascension d’une masse d’air chaud). Il concentre un grand nombre de conditions dangereuses pour le vol mais aussi pour les avions au sol qui doivent être protégés.

Les courants thermiques sont suffisamment puissants (leur vitesse ascensionnelle peut atteindre 100 km/h) pour aspirer vers son sommet les aéronefs qui se seraient hasardés sous le nuage

Des vents froids descendants fuient la base du nuage. En glissant sur les vents chauds soufflant en sens inverse, des phénomènes de cisaillement apparaissent.

L’air instable, tout autour et dans le nuage induit la présence de turbulences pouvant être sévères à extrêmes.

Des gouttes d’eau liquides, aspirées vers le haut du nuage voient leur température diminuer ce qui peut former des grêlons, des cristaux de glace ou des gouttes d’eau en surfusion (eau demeurant à l’état liquide tout en ayant une température négative).

De la foudre apparaît dans le rideau de pluie à la base du nuage.

Activité électrique d’un cumulonimbus. La partie supérieure prend la forme d’une enclume. (« Les vols de max » via twitter)

Prévention

Les nuages d’orage se forment dans des conditions d’instabilité importante et sont favorisés par la survenue d’un front. Généralement, ils sont par leur forme imposante faciles à repérer et sont donc contournés par les aéronef. Un vent qui se renforce est le signe que le phénomène est proche. Il arrive cependant qu’ils se retrouvent noyés dans des nimbustratus.

Dans ce cas ils font l’objet d’un signalement météo (message SIGMET) et peuvent être localisés sur une carte TEMSI

Conditions orageuses signalées au nord de l’Angleterre (Extrait carte TEMSI Euroc du 18 janvier 2020)

Miracle in the storm (voir le documentaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.